actu
dialogues

- circo equestre sgueglia : retrouvez Alfredo Arias et l'équipe du spectacle au foyer-bar pour échanger sur le spectacle jeudi 5 mars
- not i / footfalls / rockaby : retrouvez Lisa Dwan et l'équipe du spectacle au foyer-bar pour échanger sur le spectacle jeudi 12 mars

colloque Louis Jouvet, artisan de la scène, penseur du théâtre
Ce colloque international a pour ambition d’engager une vaste réflexion sur les conditions concrètes d’exercice de l'art de Louis Jouvet : l'occasion de révéler certains aspects du vaste corpus conservé à la BnF. Le colloque prendra la forme d’un dialogue entre chercheurs et artistes, et illustrera l’actualité des textes de Louis Jouvet. Grâce à un partenariat inédit entre des institutions scientifiques, Radio France et l’INA, il a l’ambition d’être un des premiers actes de la redécouverte d’une œuvre essentielle et captivante.
en savoir + sur le programme

=> journée d'ouverture à l'Athénée : lundi 23 mars de 10h à 18h30 en salle Christian-Bérard I réservation obligatoire colloquelouisjouvet@gmail.com
récitals, piano

- François Chaplin, pianiste I programme : Schubert Impromptus / Mozart Sonate n°10
lundi 9 mars 2015 > 20h
- Romain Descharmes
, pianiste I programme : Scriabine / Fauré
lundi 16 mars 2015 > 20h
en savoir + sur les concerts

 
en ce moment

Sortie à l'Opéra-Comique: réductions pour aller voir l'opéra Au Monde de Philippe Boesmans sur un texte de Joël Pommerat.

conférences, soirées privées, cocktails, concerts et tournages...
le blog de l'athénée
Louis Jouvet Les Bas-Fonds

J’adore cette photo de Louis Jouvet. Si je l’avais trouvée en meilleure qualité, je l’aurais déjà encadrée dans mon bureau.

Elle est pourtant rarement utilisée : si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’elle sert de couverture au programme d’un colloque international sur Louis Jouvet, qui commencera à l’Athénée le 23 mars (puis à la Bibliothèque Nationale de France le 24 et à la Maison de la radio le 25 - le programme est
).

La photo est extraite du film Les Bas-Fonds, réalisé par Jean Renoir en 1936. Adapté d’un roman de Maxime Gorki, le film raconte l’histoire d’un baron ruiné, interprété par Louis Jouvet, qui se lie d’amitié avec son cambrioleur, joué par Jean Gabin. Le baron ruiné n’attendant que la saisie de ses meubles, il s’installe avec son nouvel ami dans une sorte de foyer social où il rencontrera d’autres personnages au sort peu envieux.

Jean Renoir a pris de grandes libertés par rapport à Gorki, tant au niveau de l’histoire ou du lieu où elle se déroule, que par rapport au ton du texte. Si l’action est transposée en France, elle laisse aussi apparaître quelques détails russes comme le nom des personnages ou la monnaie en roubles.

Dans son livre Jean Renoir publié en 1971, André Bazin notait ainsi :
« D'une sombre, réaliste et dramatique histoire, Renoir a presque fait un film comique. Du moins ne se prive-t-il pas de changer de registre [...] ! Les quatre ou cinq aventures personnelles qui s'entrecroisent et se nouent dans le sordide dortoir collectif, sorte d'hôtel meublé pour clochards, qu'on retrouve dans tant de romans russes, transposées par Renoir, sont devenues curieusement franco-russes.
Comment admettre que Jouvet soit un haut fonctionnaire tsariste et que la gouille parisienne de Gabin s'apparente à "l'inquiétude de l'âme russe" ? Autant nous faire prendre les bords de la Marne pour ceux de la Volga. Mais c'est bien justement ce dont Renoir a le toupet ! »

Le film a obtenu le Prix Louis-Delluc en 1936 et est (peu) disponible en DVD chez René Château vidéos.

Bon week-end !


Clémence Hérout

 
suivez-nous sur