3 > 7 octobre 2018 réserver
grande salle • 1h45
musique Henry Purcell
direction musicale Frédérique Chauvet
mise en scène Sybrand van der Werf
avec l' Ensemble BarokOpera


livret John Dryden

avec Marijje van Stralen, Elvire Beekhuizen, Oscar Verhaar, Mattijs Hoogendijk, Pieter Hendriks

lumière Sybrand van der Werf
costumes et scénographie Sanne Puijk

coproduction : ARMA BarokOpera I partenaires : Fonds Podiumkunsten Pays-Bas, Ville de
Dinard, Région Bretagne, Conseil départemental 35 I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-
Jouvet

La légende du roi Arthur, œuvre majeure de la musique anglaise, perle du baroque.


Eh oui, il s’agit bien la légende du roi Arthur… enfin, à peu près. Pour preuve : on y retrouve de la chevalerie, des épées et l’enchanteur Merlin. Et puis des sirènes, une pure et aveugle jeune première, une mémorable chanson à boire, les 242 mesures d’une passacaille d’anthologie, un peuple de glace que réchaufferont les ardeurs de Cupidon, et la célèbre Cold Song popularisée, entre autres, par Klaus Nomi… Un spectacle donné dans la tradition épique néerlandaise, où les interprètes sont tour à tour chanteurs et bateleurs, héros et témoins, pour mieux révéler la saveur de cette fantaisie picaresque.

 
dates et horaires des représentations
autour du spectacle :
préludes
Le musicologue Clément Rochefort vient nous éclairer sur l'œuvre une heure avant la représentation, en salle Christian-Bérard de 19h à 19h30.
jeudi 4 octobre 2018 > entrée libre
 
on en parle...
"Un modèle d’ingéniosité, démonstration éclatante de l’art de faire rire le public sans oublier de faire de la musique." - Forum Opéra -
"Vive, enjouée et roborative, [...] l'allant et l'élan de cette joyeuse troupe font souvent mouche. Dans un décor à trois francs six sous dont l'accessoire principal est une malle à l'ancienne d'où les protagonistes sortent une foule de costumes, chapeaux, foulards, épées et ustensiles divers, les trois hommes et les deux femmes qui incarnent l'ensemble des personnages de King Arthur se démènent comme de beaux diables, enchaînant moult blagues à l'humour potache mais jamais vulgaire." - La Croix -