9 > 16 février 2018 réserver
grande salle • 1h45 sans entracte
une comédie musicale d'après Dimitri Chostakovitch

livret Vladimir Mass, Mikhail Chervinsky
direction musicale Jérôme Kuhn
Opéra Louise
mise en scène Julien Chavaz


avec Sheva Tehoval, Jean-Pierre Gos, William Berger, Alexandre Diakoff, Cassandre Stornetta, Seraina Perrenoud, Nina van Essen, Yannis François, Steven Beard, Sergiu Saplacan

scénographie Lea Hobson
costumes Severine Besson
lumière Eloi Gianini
dramaturgie Anne Schwaller
maquillages et perruques Sanne Oostervink
chorégraphie Nicole Morel
adaptation des dialogues Julien Chavaz
collaboration artistique Anne Schwaller
coach russe Inna Petcheniouk

production : Opéra Louise – compagnie lyrique, Fribourg I coproduction : Equilibre-Nuithonie, Fribourg, Centre lyrique Clermont Auvergne I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet I avec le soutien de l'État de Fribourg, de la Loterie romande, de l'Agglomération de Fribourg et de la Fondation Ernst Göhner I La tournée du spectacle en France est soutenue par l'ambassade de Suisse en France.
Cette nouvelle version pour deux pianos et deux percussionnistes (librement inspirée de Moscou, quartier des cerises) transmet le caractère étincelant, dansant et sensible de l'œuvre originale de Dimitri Chostakovitch.

C’est une double découverte qui attend les spectateurs de Moscou, quartier des Cerises.
Tout d’abord celle de Chostakovitch en compositeur de musique légère, s’aventurant ici dans le domaine de la comédie musicale – genre qui, dans l’Union soviétique de l’époque, était aussi florissant qu’à Broadway. D’un galop à bride abattue dans les rues de Moscou à une valse délicate, l’auteur de Lady Macbeth du district de Mtsensk laisse ici libre cours à sa verve comique, satirique, bondissante.
Mais un autre aspect ne manquera pas de frapper les spectateurs de cette comédie musicale sucrée et acide comme une poignée de cerises. Car loin de la carte postale d’époque présentant l'homo sovieticus, les turpitudes de ces prétendants au logement apparaîtront aujourd’hui bien familières à qui, non sans énergie, non sans mal, se cherche un chez-soi…

spectacle chanté en russe et français surtitré en français


Quelques mots sur Opéra Louise
Opéra Louise – compagnie lyrique produit des créations lyriques d’œuvres du répertoire et d’ouvrages contemporains. Elle affirme le renouvellement des codes de l’opéra et adopte une vision décomplexée du lyrique. Stimulation d’une nouvelle scène opératique, décloisonnement du théâtre musical et abandon des conventions, Opéra Louise est frisch, frech und fröhlich, il était temps ! 

Dès 2011, le projet artistique de Julien Chavaz, metteur en scène, et de Jérôme Kuhn, chef d’orchestre, est remarqué sur la scène de Fri-Son, temple de la musique alternative en Suisse. Reconnue pour l’originalité de ses créations et la qualité de son travail, Opéra Louise est désormais au bénéfice d’un partenariat de création en résidence au Théâtre Equilibre-Nuithonie à Fribourg.

 
dates et horaires des représentations
autour du spectacle :
préludes
Le musicologue Charles Arden vient nous éclairer et donner des clés sur l'œuvre une heure avant la représentation, en salle Christian-Bérard de 19h à 19h30.
mercredi 14 février 2018 > entrée libre

dialogues
Rencontre à l'issue du spectacle avec l'équipe artistique.
jeudi 15 février 2018 > entrée libre
 
on en parle...
"Moscou Paradis enchaîne les valses et les romances avec quelques clins d'œil à Broadway (music-hall) et à Vienne (opérette). Servie par des interprètes polyvalents qui brûlent les planches, la mise en scène de Julien Chavaz est réglée comme une horloge (suisse, bien sûr) capable de s'affoler en mesure." - Le Monde -
"Rythmée et cocasse, folie profonde tout autant que musique légère, cette nouvelle adaptation présentée au Théâtre de l’Athénée Louis-Jouvet de Moscou Tcheriomouchki de Chostakovitch, intitulée Moscou Paradis, se révèle agréablement inventive : musicalement, grâce à Opéra Louise et une distribution sans complexe ni défaut ; visuellement, en raison d’une mise en scène ingénieuse de Julien Chavaz et des chorégraphies fantasques de Nicole Morel." - Resmusica -
"La version proposée par la compagnie Opéra Louise se fonde sur une orchestration fort bien réalisée, qui souligne l'influence du jazz, les aspects étincelants, entraînants, sensibles de la partition de Chostakovitch. Dirigée avec acuité par Jérôme Kuhn dans une mise en scène onirique de Julien Chavaz, la troupe de chanteurs comédiens est particulièrement en phase avec cette œuvre enjouée." - La Croix -
"Une vraie comédie musicale, Broadway à la sauce soviétique !" - La Terrasse -
"D'une commande des autorités soviétiques, pour faire la promotion du tout nouveau "Quartier des cerises", Chostakovitch fait une comédie musicale, satirique et joueuse : le trois-pièces cuisine version Singin' in the rain et opérette viennoise." - Transfuge -
"Moscou Paradis fait une entrée remarquable et remarquée au répertoire parisien." - Ôlyrix -
"Entre la brûlure de Lady Macbeth de Mzensk et les grincements du Nez, Moscou quartier des cerises (1958) affiche le visage souriant de Dmitri Chostakovitch, celui des valses et des polkas, de la verve et de l'ironie." - Classica -
"Une équipe, essentiellement jeune, absolument épatante, se montre aussi à l'aise sur les planches que sur les portées. [...] Tous s'amusent à glorifier les camarades locataires et les lendemains qui chantent, avec cette pointe d'ironie sans laquelle Chostakovitch ne serait pas Chostakovitch : la cerise peut être sucrée et surette." - Les Echos -
"Poétique, comique, onirique." - Forum Opéra -
"Composé de saynètes prétextes à beaucoup de duos charmants et à quelques morceaux de bravoure réunissant toute la distribution, Moscou Paradis est un vrai moment de bonheur théâtral et musical." - Froggy's delight -