L'autre monde ou les états et empires de la lune

Savinien de Cyrano de Bergerac, Benjamin Lazar, Ensemble La Rêveuse


partager sur :
texte Savinien de Cyrano de Bergerac
adaptation et mise en scène Benjamin Lazar
conception musicale Ensemble La Rêveuse


avec Benjamin Lazar, l'Ensemble La Rêveuse
dessus et basse de viole Florence Bolton
théorbe, guitare et luth baroques Benjamin Perrot

regard sur la mise en scène Louise Moaty
scénographie et costumes Adeline Caron
maquillages Mathilde Benmoussa

production : Théâtre de l’Incrédule, l’Ensemble La Rêveuse | coproduction : Académie d’Arques la Bataille |  partenaires : ODIA Normandie | coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Derrière le nom, derrière le nez, qui se cache derrière la silhouette familière de Cyrano de Bergerac ?



Connaît-on vraiment ce romancier du XVIIe siècle, polémiste, et libre-penseur, philosophe et escrimeur, qui écoutait les cailloux parler aux rivières, et s’envolait vers le soleil, lesté de fioles de rosée ? Entouré de musiciens et de bougies, Benjamin Lazar, passeur éclairé des arts du baroque, reprend ici un spectacle plébiscité par le public et la critique.
vous aimerez sûrement aussi...
 
on en parle...
"Accompagné de deux excellents musiciens, Benjamin Lazar fait de ce spectacle un moment de grâce et de fantaisie." Jean-Louis Pinte - Figaroscope, 16 avril 2008 -
"D'emblée on a envie de dire "courrez-­‐y!". Rarement un spectacle d'une telle apparente simplicité a pu exercer un tel pouvoir de fascination." Caroline Alexander - Webthea, 15 avril 2008 -
"Ce spectacle (...) allie la grâce du baroque, la sensualité infinie du théâtre à la bougie et la vivacité intellectuelle du récit philosophique. Un délice." Caroline Mazodier - La Tribune, 17 avril 2008 -
« Eclairage à la bougie et musique baroque : Lazar y embarque les spectateurs, au plus près de la diction de l’époque, liaisons bizarres et roulements de « r » compris. Cet exercice de style impeccablement interprété est plus qu’une curiosité, un voyage dans l’étrange qui restitue l’humour, l’impertinence et la finesse du texte d’origine et le rend in fine formidablement présent. » - Télérama -
« Loin de se perdre dans un vain maniérisme, le corps dansant, Benjamin Lazar distille un climat d’étrangeté charmeur, envoûtant. »  - La Croix -

« Benjamin Lazar, son théâtre de l’Incrédule et son ensemble La Rêveuse n’ont pas fini de nous surprendre et de nous faire rêver… Longtemps après être sorti du vaisseau spatial de l’Athénée, on a encore l’impression d’être tombé de la Lune. »

- Les Echos -
 
vidéos et photos