Athénée Théâtre Louis-Jouvet | Le diable à Paris
grande salle • 2h avec entracte
partager sur :
textes Robert de Flers, Francis de Croisset et Albert Willemetz
musique Marcel Lattès
direction musicale Dylan Corlay
mise en scène, restauration et révision du livret original Édouard Signolet


avec les Girls, Boys
et l'Orchestre des Frivolités Parisiennes


Marguerite Marion Tassou
Marthe Grivot Sarah Laulan
Paola de Valpurgis Julie Mossay
André Mathieu Dubroca
le Diable Denis Mignien
Fouladou Paul-Alexandre Dubois
l'entremetteuse Céline Groussard

costumes Colombe Loriot Prévost
création lumière Tristan Mouget
chorégraphie Caroline Roëlands
chef de chant et restitution de l'orchestration originale Jean-Yves Aizic
conseiller artistique Christophe Mirambeau

coproduction : Les Frivolités Parisiennes, l’Atelier lyrique de Tourcoing et le Théâtre Impérial de Compiègne
coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet
avec le soutien de l’Adami, de la Spedidam, de la Fondation Singer-Polignac, de la Caisse des Dépôts, de la Région Île-de-France et de la Mairie de Paris.

Satan va
Et ça revient.


D’un calme Pays Basque trop idyllique pour être honnête au tourbillon de la vie parisienne, il n’y a peut-être qu’un pas, pourvu qu’on se donne la peine d’appeler Satan à la rescousse. C’est ce que fera André, chef de gare amoureux et piètre aiguilleur, rêvant sans relâche à des folies capitales. Mais le pire est peut-être de voir ses vœux exaucés… Dans cette comédie musicale de 1927, porté par la manière élégante du compositeur Marcel Lattès et les lyrics malicieux d’Albert Willemetz, Faust prend des allures bien mesquines… Et il trouve un diable à sa mesure. « Satan, l’homme qui damnait les âmes humaines, deviendra l’idiot utile, le clown pathétique d’une diabolique humanité prête à tout pour obtenir ce qu’elle désire, écrit le metteur en scène Édouard Signolet. Le diable devient malgré lui un meneur de revue dépassé par les événements, mais les événements ne sont pas la seule chose qui le dépasse. La ville, la technologie et cette humanité, tout va trop vite pour lui. » Un tourbillon ravivé par l’orchestre des Frivolités Parisiennes, avec six chanteurs, et last but not least, treize « girls and boys ».
voir toutes les photos toutes nos ressources pour ce spectacle
autour du spectacle
soirée karaoké
lundi 14 décembre

après-concert : exploration musicale de l’œuvre de Lattès
Ces après-concerts sont l’occasion d’une exploration gourmande de l’œuvre de Lattès, un voyage qui nous mène de la tendresse la plus touchante vers la plus joyeuse des impertinences, puis s’enroule autour de sentiments délicats et s’épanouit bientôt en une franche gaité, dans le plaisir de pages hautement savoureuses, car souvent co-signées des meilleurs lyricistes de son époque.
dimanche 27 décembre et dimanche 3 janvier > entrée libre

dialogue
Rencontre avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation.
mardi 29 décembre > entrée libre

prélude
Le musicologue Christophe Mirambeau vient nous éclairer sur l'œuvre une heure avant la représentation de 19h à 19h30 en salle Christian-Bérard.
mercredi 6 janvier > entrée libre

 
photos