• Ismène
    “Il me sembla que j’étais devenue la statue dorée de moi-même éclairée par la lune.”


    Figure méconnue de la dynastie des Labdacides, oubliée de la légende, la sœur d’Antigone, Ismène “la discrète, la passive, la faible” trouve ici le pouvoir de se raconter.

    “Ismène représente la part sensuelle existant en chacun d’entre nous tandis qu’Antigone en représente la part intellectuelle”, écrivent Pousseur et Bagnoli.

    De la sœur qui ne se rêve pas héroïne, qui veut goûter de la vie les simples plaisirs, ils font revivre la singulière destinée : refuser la tragédie lui vaudra d’être reléguée au brouillard de la mythologie. Émergeant d’un plan d’eau, portant le masque d’argile d’une statue, la voici pourtant qui reprend la parole…

    Yannis Ritsos (1909- 1990)
    Au-delà de l’ombre des cyprès * Une femme vers la mer *  La colline à la fontaine * Les cannes des aveugles * Quatrième Dimension

  • coproduction : Théâtre de la Balsamine, Théâtre de Liège et Grand Théâtre du Luxembourg I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Partagez nous sur
  • facebook
  • twitter
  •  
  • youtube