la cantatrice chauve

Eugène Ionesco, Jean-Luc Lagarce


texte Eugène Ionesco
mise en scène Jean-Luc Lagarce


avec Mireille Herbstmeyer, Jean-Louis Grinfeld, Elizabeth Mazev, Marie-Paule Sirvent, Emmanuelle Brunschwig, Olivier Achard, Christophe Garcia, François Berreur

décor Laurent Peduzzi
lumière Didier Etievant
costumes Patricia Dubois
regard extérieur François Berreur

production : Compagnie Les Intempestifs I production déléguée : Les 2 Scènes–Scène nationale de Besançon I coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet

À 60 ans, elle n’a pas pris un cheveu !

Pelouse anglaise, salade anglaise et feu d’artifice de vérités bigarrées, La Cantatrice chauve fête cette année ces soixante ans sans quitter la scène.

Qu’on se rassure, elle n’a pas mis une goutte d’eau anglaise dans son vin anglais, et continue d’enivrer par sa verve déchaînée. Pimpante et portant beau dans la mise en scène de Jean-Luc Lagarce avec les acteurs d'origine, elle a pris son rond de serviette à l’Athénée, et on se réjouit de ces retrouvailles, forcément explosives.

 
on en parle...
"François Berreur reprend ce spectacle en tentant de le rendre aussi proche que possible de sa forme originale. Il est ainsi parvenu à réunir les comédiens qui furent de l’aventure, à retrouver le décor miraculeusement intact et à reproduire les costumes, lesquels avaient disparu dans un incendie. Pour ce qui est de la mise en scène tirée au cordeau, chacun a rassemblé ses souvenirs de ce spectacle, resté, comme on dit, dans les jambes. Disons-le tout net, cette Cantatrice franchit brillamment la barrière du temps..." - Télérama -
On dirait un décor de film de Tati : une coquette maison blanche "dans les environs de Londres". "Enfant" de la télévision, Jean-Luc Lagarce s’est inspiré des feuilletons pour pousser l’absurde à l’extrême et, avait-il dit, "prendre au pied de la lettre un certain nombre de répliques". Ce qui donne un spectacle joyeusement décalé, malgré des allusions sexuelles superflues. Surprenante, la fin interrogera le public. "La Cantatrice chauve est une pièce sur l’absurde évidemment, mais le spectacle que j’en ai tiré n’est pas si absurde que cela, il est au contraire très logique", avait indiqué l’auteur. Il connaissait bien la version mise en scène par Nicolas Bataille en 1957 - l’année de sa naissance - à la Huchette, (où elle est toujours à l’affiche) et l’a allègrement dépoussiérée. - Le Figaro -
Le dramaturge avait mis en scène la pièce de Ionesco en 1991. Sa troupe a effectué un important travail de recherche pour la recréer sans la momifier. C’est l’un des meilleurs spectacles de théâtre de ces dernières années, mais il a été créé en... 1991. À l’époque, l’auteur et metteur en scène Jean-Luc Lagarce est encore vivant. [...]. L’année où il aurait eu 50 ans, en 2007, ses amis, et son fidèle ayant droit, François Berreur, décident d’organiser une «année Lagarce», pour mieux faire connaître l’oeuvre du dramaturge, mais aussi son travail de metteur en scène, englouti par le temps, contrairement aux textes, qui eux demeurent. La petite bande choisit La Cantatrice. [...] - Le Monde -