loading
  • teaser The Lighthouse
  • spectacle en anglais surtitré en français

    Que s’est-il passé ce soir de décembre 1900, au large des Hébrides extérieures ? Où ont disparu les trois gardiens du phare, qui ont tout laissé derrière eux et semblent s’être évaporés ? Suicide ? Accident ? Intrusion d’un événement surnaturel ?

    Mort en mars dernier à 81 ans, le compositeur écossais Peter Maxwell Davies a composé en 1980 cet opéra de chambre inspiré par un fait divers réel.
    L’intrigue policière s’y colore des légendes ancestrales, alors qu’alternent les voix de la raison et de l’étrange. Aquatique, fantastique, grinçant, l’opéra expose aussi la lutte de l’homme et de la machine, l’opposition de l’hésitation humaine et de l’automatisme inflexible.

    Dans ce huis-clos à ciel ouvert où tanguent toutes les certitudes et où les croyances essuient quelques esquifs, la musique contemporaine croise le folklore celte, les liturgies millénaires, les plus vieux chants d’amour…

    Pour cette promenade au phare pleine de suspense, le metteur en scène Alain Patiès invite les spectateurs à “participer à l’enquête et tenter d’élucider le mystère de la disparition de l’île Flannan : l’énigme, les investigations non résolues et vite abandonnées, offrent à chacun l’occasion d’imaginer ce qui est véritablement arrivé aux trois personnages.”

    Qu’on prenne donc quelques biscuits de survie pour s’embarquer vers le lointain large, ouvert aux mélomanes et aux détectives.

  • production : La Grande Fugue I coproduction : Ars Nova ensemble instrumental, Conservatoire de La Plaine Centrale I avec le soutien d’Arcadi Île-de-France, l'aide de l'Adami, La Copie Privée I avec l'aide de La Société littéraire de La Poste | coréalisation : Athénée Théâtre Louis-Jouvet



Partagez nous sur
  • facebook
  • twitter
  •  
  • youtube