Athénée Théâtre Louis-Jouvet | Pelléas et Mélisande

Pelléas et Mélisande

Grande Salle • 2h30 + entracte • Opéra-Théâtre
Partager sur :

Présentation

Dans un royaume lointain, gouverné par le vieil Arkel, le Prince Golaud rencontre une mystérieuse jeune fille dans les bois, Mélisande, qu’il épouse. Il la présente à son frère, Pelléas, et tous deux tombent amoureux… On ne présente plus le chef-d’œuvre de Debussy, Pelléas et Mélisande, créé en 1902. On ne présente pas non plus le duo de metteurs en scène Moshe Leiser et Patrice Caurier, passés par les plus grandes scènes d’opéra (Covent Garden, Salzbourg, Opéra de Lyon…).

Après une première mise en scène de l’œuvre il y a vingt ans, au Grand Théâtre de Genève, l’émotion du duo est intacte - mais le projet différent. Pour cette proposition de la Fondation Royaumont, Moshe Leiser et Patrice Caurier partent de la version pour piano écrite par Debussy et rarement entendue depuis sa création. Ce qu’ils défendent : porter les mots du poète par la musique. Démontrer, pour ceux qui en douteraient encore, que l’opéra est avant tout théâtre.

La forme d’opéra de chambre renforce l’impression d’un huis-clos explosif. Le spectacle révèle dans ces rôles, des chanteurs parmi les plus doués de la jeune génération de la scène lyrique française : Jean-Christophe Lanièce (Pelléas), Marthe Davost (Mélisande), Halidou Nombre (Golaud), Marie-Laure Garnier (Geneviève), Cyril Costanzo (Arkel) et Cécile Madelin (Yniold). Un travail de haute exigence artistique a été réalisé lors d’une résidence de préparation à l’abbaye de Royaumont. Tous aussi bouleversants les uns que les autres, les chanteurs réussissent un tour de force : faire entendre la finesse de l’écriture vocale de Debussy aussi bien que la subtilité du texte de Maeterlinck. Les pianistes Martin Surot et Jean-Paul Pruna font sortir de leur instrument une très riche palette de couleurs orchestrales. De la première à la dernière note, c’est un spectacle d’une très grande puissance que cette troupe lyrique d’exception nous fera entendre.


Dans un royaume lointain, gouverné par le vieil Arkel, le Prince Golaud rencontre une mystérieuse jeune fille dans les bois, Mélisande, qu’il épouse. Il la présente à son frère, Pelléas, et tous deux tombent amoureux… On ne présente plus le chef-d’œuvre de Debussy, Pelléas et Mélisande, créé en 1902. On ne présente pas non plus le duo de metteurs en scène Moshe Leiser et Patrice Caurier, passés par les plus grandes scènes d’opéra (Covent Garden, Salzbourg, Opéra de Lyon…). Après une première mise en scène de l’œuvre il y a vingt ans, au Grand Théâtre de Genève, l’émotion du duo est intacte - mais le projet différent. Pour cette proposition de la Fondation Royaumont, Moshe Leiser et Patrice Caurier partent de la version pour piano écrite par Debussy et rarement entendue depuis sa création. Ce qu’ils défendent : porter les mots du poète par la musique. Démontrer, pour ceux qui en douteraient encore, que l’opéra est avant tout théâtre. La forme d’opéra de chambre renforce l’impression d’un huis-clos explosif. Le spectacle révèle dans ces rôles, des chanteurs parmi les plus doués de la jeune génération de la scène lyrique française : Jean-Christophe Lanièce (Pelléas), Marthe Davost (Mélisande), Halidou Nombre (Golaud), Marie-Laure Garnier (Geneviève), Cyril Costanzo (Arkel) et Cécile Madelin (Yniold). Un travail de haute exigence artistique a été réalisé lors d’une résidence de préparation à l’abbaye de Royaumont. Tous aussi bouleversants les uns que les autres, les chanteurs réussissent un tour de force : faire entendre la finesse de l’écriture vocale de Debussy aussi bien que la subtilité du texte de Maeterlinck. Les pianistes Martin Surot et Jean-Paul Pruna font sortir de leur instrument une très riche palette de couleurs orchestrales. De la première à la dernière note, c’est un spectacle d’une très grande puissance que cette troupe lyrique d’exception nous fera entendre.

Distribution

Musique Claude Debussy • Livret Maurice Maeterlinck • Mise en scène Moshe Leiser, Patrice Caurier

Assistant à la mise en scène Arthur Hauvette • Préparation musicale Jean-Paul Pruna / Martin Surot • Création Lumière Christophe Forey • Régisseur général Patrick Olivier • Costumière/Habilleuse Sandrine Dubois

Pelléas, petit-fils d’Arkel Jean-Christophe Lanièce • Mélisande Marthe Davost • Golaud, petit-fils d’Arkel et demi-frère de Pelléas Halidou Nombre • Arkel, roi d’Allemonde Cyril Costanzo • Geneviève, mère de Golaud et Pelléas Marie-Laure Garnier • Yniold, fils de Golaud Cécile Madelin

Pianiste les 15, 17 et 19 février Martin Surot • Pianiste les 21, 23 et 25 février Jean-Paul Pruna

Production : Fondation Royaumont.
Coproduction : Châteauvallon-Liberté, scène nationale ; La Scène nationale d’Orléans ; Points communs, Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise ; Centre des bords de Marne, Scène conventionnée d’Intérêt National – Art et Création du Perreux-sur-Marne ; Le Parvis Scène Nationale Tarbes-Pyrénées ; Vichy Culture - Opéra de Vichy ; Clermont-Auvergne Opéra ; Scène Nationale de Saint-Quentin en Yvelines.
Avec le généreux soutien d'Aline Foriel-Destezet.


Autour du spectacle

Le musicologue Thomas Vernet donnera une conférence mercredi 21 février en grande salle sur Pelléas et Mélisande en amont de la représentation, de 19h à 19h20. Entrée libre.

Dates et horaires des représentations

On en parle...
"Tonalité sombre trouée de lumières irréelles, la tension est palpable, la simplicité de la langue de Maeterlinck est transfigurée par les mouvements suspendus et audacieux de la musique de Debussy." - Sceneweb -
"La direction d'acteurs, d'une justesse, d'une précision et d'une violence inouïes, tient court la bride du drame." - Le Monde -
"La remarquable direction d'acteurs confère une réelle liberté de jeu permettant l’adhésion immédiate des spectateurs et la profonde émotion ressentie tout au long du spectacle sans qu’à un seul moment l’attention se relâche." - Forum Opera -