le grand gala des 10 ans du Balcon

Maxime Pascal


direction musicale Maxime Pascal

transmission de l'improvisation Frédéric Blondy
avec Les élèves du Conservatoire du XVIIIe arrondissement de Paris, la classe de Rafaelle Rinaudo
en partenariat avec France Musique

production : Le Balcon I coréalisation : Athénée Théâtre Louis Jouvet
Pour la première édition de son festival, Le Balcon est soutenu par le programme Cerni du Ministère de la Culture, la Caisse des Dépôts, la Fondation Fiminco, la Fondation Singer-Polignac, la Sacem, Areitec, Sonic Emotion. 

le festival est en partenariat avec 

France Musique

Amadeus



Remerciements à Antonin Rey et Claire Marchal


Sans oublier la "soirée des enfants" ouvertes à tous, et dont on ne sait pas encore à quelle heure elle se terminera...

Gérard Grisey (1946-1998)
Manifestation (1976), pour orchestre de débutants.


Frédéric Blondy
Un Trait de lumière incandescent
 
Terry Riley (1935)
In C (1964)

Le Balcon a 10 ans et veut souffler ses bougies de la plus belle manière possible, avec vous.
Clôture du festival avec tout d'abord l'œuvre de Gérard Grisey, Manifestations, pour petit orchestre de débutants et aux sous-titres évocateurs (« …pour échapper à la télévision« , « …pour trouver une aire de jeu« ).
La deuxième partie de soirée est consacrée au fameux IN C de Terry Riley, interprété par de nombreux musiciens du Balcon ayant marqué son histoire, au cours des dix dernières années.

Une soirée dont on ne sait pas encore comment, ni à quelle heure elle se terminera.
Le balcon ayant envoyé une grande invitation à tous les musiciens ayant un jour joué avec l'ensemble, à venir les rejoindre sur la scène de l'Athénée pour une célébration collective.


Plus d'informations sur le site internet du Balcon.
 
***
Composée en 1964, In C est l’une des œuvres pionnières du minimalisme en musique. La partition tient sur une seule page, constituée de cinquante-trois phrases ou thèmes que les musiciens répètent le nombre de fois qu’ils veulent, en veillant à ne pas trop se décaler les uns par rapport aux autres. L’avancée du morceau est très naturelle, puisqu’elle se met en place à partir du ressenti de chacun et avec la seule contrainte d’avoir une certaine unité et alchimie avec le groupe.